Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

Bienvenue

Méli-Mélo

Découverte

http://www.freedigiscrap.com/images/pub_digiscrap.jpg

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 15:57



Ce matin je me suis réveillée d'humeur maussade.
Un coup d'oeil à mon miroir en passant - Oh désespoir !
"Dis-moi, Miroir, qu'elle est cette image que tu me renvoies?
Mine triste, teint terne, yeux bouffis ...
Tu te trompes de personne, ce n'est pas moi ça ..."
-Si fait, si fait, ma belle, c'est bien Toi, tu es ainsi ce matin.
"Allons, tu te moques, dans quelles photos d'archives as-tu trouvé celle-ci?
S'il te plaît, renvoie-moi l'image de mon vrai visage"
-Tu veux dire celui que tu aimerais avoir ...
Tu ne veux pas l'admettre mais ce matin tu as ta tête des mauvais jours, mais rassure-toi il n'en est pas toujours ainsi !
"Oh quelle horreur !! Il faut faire quelque chose.
Vite, vite, donne-moi une idée pour paraître moins vieille et retrouver l'éclat de  ma jeunesse"
-Ah vous les femmes vous ne voulez pas vieillir.
Les marques des ans vous font peur et pourtant elles n'enlaidissent pas vraiment.
Certains visages restent charmants.
"Tu plaisantes, pas celui que je vois en ce moment.
Ce n'est pas aujourd'hui que je chanterais
"Ah je ris de me voir si belle en ce miroir"
Dis-moi vite ce que je peux faire"
-Attends, attends, je réfléchis ...
"Oui, c'est vrai un miroir c'est fait pour réfléchir !!
-Ah, ah, enfin un peu d'humour ce matin.  Tu te réveilles ...
"Que penses-tu d'un lifting?  Je retrouverais des traits plus jeunes"
-Tu sais, certains sont réussis, d'autres pas du tout et tu te retrouves avec un visage plus marqué qu'auparavant.  Non ce n'est pas la solution idéale.
"Bon, et si je ne sortais plus.  Personne ne me verrait".
-Toi, cloitrée ! je ne l'imagine même pas un instant.  Tu aimes trop sortir, te promener, rencontrer du monde et parler.  A qui parlerais-tu si tu restais seule chez toi?
"J'ai une autre idée : Et si je sortais voilée comme les femmes afghanes?  Elles en ont de la chance, on ne les voit pas vieillir.  Pas mal comme idée, non?
-Ah, ah, ah, je ris aux éclats.
"Tu veux dire 'éclats de verre ....'
Oh pardon ...
Soyons sérieux, quelle solution me proposes-tu?
"As-tu une autre idée?"
-Oui, elle est toute simple : oublie tes rides et garde ton sourire.
Avec lui ton visage s'éclaire et devient plus joli.
Intéresse -toi à ce qui t'entoure.  Un esprit vif fait briller les yeux.
Un sourire, un esprit alerte valent mieux qu'un coup de bistouri.
Crois-moi.
"Ah bon, et c'est tout?"
-Ce n'est pas aussi simple que tu le crois
Il est quelquefois plus facile de se plaindre que de se dire heureux.
Partage ce conseil avec toutes celles qui se lamentent et pleurent leur fraîcheur passée.
"D'accord, je fais passer le message"
"Si vous lisez ceci, sachez que l'on peut être belle à tout âge en restant naturelle.
Point n'est besoin de chirurgie esthétique.  Un simple sourire, de l'humour, le plaisir de vivre ouvriront bien des portes.
Et l'on dira de vous " Quelle charmante personne"
Allez, les amies de mon âge suivons ce sage conseil et ne pensons plus à  nos rides, nous avons mieux à faire.  La vie nous réserve encore des bons moments il faut savoir en profiter au maximum.
Formons le Club du joyeux 3ème âge et pourquoi pas du 4ème aussi !!
Soyez toutes les bienvenues.





La beauté, ça ne veut rien dire.  Ce qui compte, c'est séduire, avoir de l'esprit, du charme.
La beauté ça passe, pourquoi se cramponner?
(Arletty)

Et oui, c'est mon anniversaire, j'essaie de me consoler ..
Je ne vous dirai pas le nombre de bougies que je vais souffler.
Comme dit une de mes amie, elles coûtent maintenant plus cher que le gâteau !!!

Garder toujours le sourire conserve la jeunesse de votre visage.
Frank Gelett Burgess (1866-1951)
Humoriste et illustrateur américain










Repost 0
Published by surfingmoune - dans amicalement
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 23:14
Repost 0
Published by surfingmoune - dans amicalement
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 00:12
                     Tristesse d'un soir
                 A la nuit tombée
                    Profond désespoir
                    Coeur tout chaviré

Le chat qui ronronne
Sur le canapé
                      Le feu qui s'éteint
                     Dans la cheminée
                    Je n'ai pas bougé
                  Pour le ranimer

Les heures qui sonnent
                  Indifférentes à mon chagrin
                Près du télèphone
                Je reste figée

Jusqu'au petit matin

                J'attends ton appel
                  Qui ne viendra plus
Tout est bien fini
Je l'ai deviné
Quand tu es parti
Mais par lacheté
Tu ne m'as rien dit.

J'ai trop souvent attendu
Chaque fois j'ai pardonné
Mais si tu revenais
Je t'excuserais
Car mon amour n'est pas mort
Puisque je t'aime encore
surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 18:01


Le soleil est revenu
Je vais me balader sur l'Avenue
Sans hâte je chemine
Lèche-vitrines
Que de boutiques
Toutes très chic
Pour portefeuilles bien garnis !
Aucun sentiment d'envie
Pour ces merveilles hors de prix
Plaisir des yeux tout simplement.

Je vais d'un pas tranquille
Je flâne, je regarde
Je musarde
Quelques passants me bousculent
Trouvant que je lambine
Je leur parais ridicule
Mais fais fi de leur impatience
J'aime prendre mon temps
Courent-ils à leur travail ?
Un rendez-vous les attend ?

Et moi, je suis en vacances
Mes heures libres savourant
Des gamins se chamaillent
M'interpellent d'un ton gouailleur
Je leur souris en passant
 Me sentant de bonne humeur
Et pleine d'indulgence
Ils ont cette insouciance
De l'enfance

Aujourd'hui je suis comme eux
Oubliés les soucis
Et les mesquineries
Oubliées toutes les guerres
Et je me sens légère
Quel sentiment merveilleux.
Combien j'aimerais être toujours ainsi




surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 12:27


En marchant sur le sentier
J'ai rencontré une fée
Elle m'a prise par la main
Pour me montrer le chemin
Qui conduit à la forêt

Auprès d'un grand chêne
J'ai vu des elfes et des lutins
Qui semblaient très affairés
A préparer un grand festin
Ils étaient une centaine
Et couraient de tous côtés

"Pourquoi tant d'animation"
Ai-je demandé, très curieuse
"Mais, voyons quelle question"
Me répondit un papillon
De sa voix la plus charmeuse
"Tu n'as donc pas d'imagination ?
L'automne vient d'arriver
Et nous fêtons la nature
Toutes ces couleurs éclatantes
Qui le paysage transfigurent
Cet artiste qui nous enchante
Hommage nous lui rendons
Avant que l'hiver ne s'installe
Et que s'endorme la forêt
Viens avec nous, célébrons
De la nature la beauté
Viens vite, il faut ouvrir le bal"

Et j'ai vécu toute la nuit
Entourée de chants mélodieux
Un conte des plus merveilleux.
Puis tous ont disparus sans bruit
Et je me suis réveillée
Au pied du grand chêne
Où je m'étais assoupie.
Dans le ciel le soleil brillait
Et c'est l'âme sereine
Que je suis repartie
Sur le sentier fleuri.
surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Rêves
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 13:02


Le silence est l'équilibre absolu du corps, de l'esprit et de l'âme.
L'homme qui préserve l'unité de son être reste à jamais calme et inébranlable devant les tempêtes de l'existence - pas une feuille qui bouge sur l'arbre, pas une ride à la surface étincelante du lac -
voilà aux yeux du sage illettré, l'attitude idéale et la meilleure conduite de vie.
Si vous lui demandez : "Qu'est-ce que le silence?"
Il répondra : "C'est le grand Mystère !"
"Le silence sacré est sa voix !"
Si vous demandez : "Quels sont les fruits du silence?"
Il dira : "C'est la maîtrise de soi, le courage vrai ou l'endurance, la patience, la dignité et le respect.
Le silence est la pierre d'angle du caractère."

                                                    (Ohiyesa, écrivain contemporain)
Repost 0
Published by surfingmoune - dans De tout et de rien
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 19:23


Je connais depuis l'automne un bébé des plus charmants,
Dont la soeur, pauvre mignonne, est poitrinaire à quinze ans.
Quand j'ai connu la blonde tête de ce gracieux lutin,
Il parcourait en cachette, les sentiers d'un grand jardin.
Ses menottes potelées tenaient un fil qu'il roulait
Autour des branches fanées que, parfois, il atteignait.
"Que fais-tu là, petit homme?"
L'enfant surpris me toisa puis, souriant, voici comme à voix basse il me parla :
"Tu me plais, je vais te dire quel est mon secret à moi
Si tu me promets sans rire, de bien le garder pour toi.
Ecoute .... pour jouer à la cachette, je suis tout seul à présent,
Car bien malade est soeurette, et le docteur vient souvent.
Ce docteur, un peu sévère, n'est pas du tout méchant,
Cependant, petite mère pleure toujours en l'écoutant.
Hier, j'ai voulu connaître ce qui la faisait pleurer
J'ai été curieux peut-être, monsieur, tu vas me gronder ...
Sous un meuble avec mystère, sans bruit, je me suis caché.
Le docteur causait à ma mère et de là, j'ai tout écouté.
Il disait "madame, voyez par terre combien de feuilles déjà.
Quand tomberont les dernières, votre chère enfant s'en ira."
Voilà pourquoi je rattache les feuilles qui vont tomber
 Mais c'est grande tâche.  Dis monsieur, veux-tu m'aider?"
 

Texte récité de mémoire par une résidente d'une maison de retraite, qu'elle a appris à l'école élémentaire vers les années 1918.
Texte retrouvé sur Internet : Chanson datant de 1903 par Charlus.

 
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 14:31


Quand une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre ;
mais souvent nous regardons si longtemps
la porte fermée que nous ne voyons pas
celle qui s'ouvre à nous.

                                                                                             Helen Keller (1880-1968)
                                                                                                Ecrivain américain



Repost 0
Published by surfingmoune - dans amicalement
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 16:43

Brume matinale
D'un matin d'automne
Timide soleil
Dans un ciel bleu pâle
Feuilles qui s'envolent
Et jonchent le sol
Collines parées
De teintes dorées
Et je m'émerveille
Devant tant de beauté

surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 12:54


Enfant, je savais donner; j'ai oublié cette grâce
depuis que je suis devenu civilisé.
J'avais un mode de vie naturel
alors qu'aujourd'hui, il est artificiel.
Tout joli caillou avait une valeur à mes yeux;
chaque arbre qui poussait était un objet
 de respect.
Maintenant, je m'incline devant l'homme blanc
devant un paysage peint dont on estime
la valeur en dollars.

                                                         (Ohiyesa, écrivain indien contemporain)    

Repost 0
Published by surfingmoune - dans De tout et de rien
commenter cet article

Articles Récents