Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

Bienvenue

Méli-Mélo

Découverte

http://www.freedigiscrap.com/images/pub_digiscrap.jpg

20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 19:11

                             

                                                     Froid toujours présent
                                                     Eloigne le Printemps
                                                     Volutes de brouillard
                                                     Recouvrant la verdure
                                                     Immobile rempart
                                                     Eternelle froidure
                                                     Retenant la nature

 

surfingmoune
                                                              

Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 00:00






Un rayon de soleil
Qui fait cligner les yeux
Dans un ciel si pur
Le sourire merveilleux
D'un tout petit enfant
Et tant d'oiseaux chantant
Dans la verte ramure
Embellissent la vie
A qui l'on dit "MERCI"
surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 10:36



                                     Cachée sous son manteau de glace
                                     Au Printemps doucement
                                     Se réveille sans hâte
                                     Chaque gouttelette secouant sa torpeur
                                     Annonce la venue d'un peu plus de chaleur
                                     Dentelle givrée longtemps sera
                                     Et peu à peu rejaillira

 

surfingmoune

Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 20:21

Ciel gris, ciel noir
Porteur de peu d'espoir
Il pleut sur la plaine
Il pleut sur mon coeur
Mon âme est en peine
Il y a trop de douleurs.

Faut-il fermer les yeux
Suivre son petit chemin
Sans se soucier de ceux
Qui ont froid, qui ont faim?

Tous les sans abri
Qu'ils soient jeunes ou vieux
M audissent ou implorent les cieux
Sans travail, sans logis
Sans une main tendue
La pente est vite descendue
Vers le chemin de l'oubli

Le respect de soi-même
Un jour les a quitté
Leur air un peu bohême
N'est pas  réalité

Que pouvons nous donc faire
Pour soulager leur misère
Un geste d'amitié
La soupe populaire
L'aide humanitaire
C'est bien et cependant si peu

Si la vie est un jeu
Il y a trop de perdants
Et trop peu de gagnants
La loterie n'est pas équitable
A notre époque du jetable.

Notre monde est fou
Guerres, crimes sont partout
Vivre ne sert à rien
S'il n'y a pas de lendemain.
surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 09:37
                                                                                    
                                                                               JANVIER

                                                                        
                                                                           
                                                              J oyeuse année il faut souhaiter
                                                              A vec beaucoup de sincérité
                                                              N' oublions pas d'ajouter
                                                              V oeux de bonheur et de santé
                                                              I déaliste on peut l'être
                                                              E n ce tout début d'année
                                                              R êver est même autorisé

                                                                             
                                                           


Repost 0
Published by surfingmoune - dans Acrostiches
commenter cet article
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 22:24
La montagne se découpe
Sous un ciel bleu d'azur
Sur ses cimes des nuages s'enroulent
L'air semble si pur

Zébrant la voute céleste
Des avions ont laissé des traces
Et de mon regard j'embrasse
L'horizon de l'Ouest à l'Est

Annonçant du monde le réveil
Timidement apparaît le soleil
Messager d'une belle journée.
En ce début de matinée
La montagne de rose se teinte
Par un pinceau magique peinte
Des gouttes de rosée
Semblables à des perles
Luisent dans l'herbe verte

Dès l'aube les oiseaux
Cachés dans la verdure
Que forment les ramures
Font entendre leurs chants
En voletant gaiment
Quel merveilleux cadeau

Quand tout semble encore endormi
Une joie profonde m'envahit
Car cette heure matinale est mienne
Et toutes ces beautés m'appartiennent

Sur la place du village
Quelques boutiques ouvrent leurs portes
Le boulanger met en vitrine
Ses gateaux et viennoiseries
Qu'il offre aux regards gourmands
Des tout premiers passants
Le buraliste rentre journaux et magazines
Devant sa porte déposés
Les commerçants et clients se saluent
Criant "Bonjour", "Bonjour" d'une voix forte
En éclairant leur visage
 D'un sourire plein de chaleur.
Déjà quelques véhicules circulent
Travailleurs de nuits ou fêtards attardés
Croisent ceux qui vont à leur labeur

Une nouvelle journée commence
Et si je veux rentrer dans la danse
Mes activités dois reprendre
Et aux tâches journalières faire face
En attendant d'autres matins
Où le monde, à nouveau, sera mien.

surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 20:24

Juste un sourire…

Souriez aux personnes qui croisent votre route
Sans raison aucune, sans malice et sans doute.
Souriez toujours à la vie.
Elle vous paraîtra plus jolie.
Souriez aussi à ceux que vous aimez.
Ils se sentiront plus légers.
Et si l'on vous rend votre sourire, vous vous sentirez mieux.
Un sourire sans fard est un coin de ciel bleu.
Si le sourire était une maladie
Je voudrais qu’il se répande tel une épidémie.
Un sourire ne vous coûte rien
Mais il peut faire beaucoup de bien.

On naît tous avec la capacité de sourire !

©Lonewolf2005

Chez Maya

Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 19:43


La pluie frappe à mon carreau
Elle va faire grand bien au jardin
Je mets mes bottes et mon chapeau
Et mon ciré de vieux marin

La pluie d'Eté est un bienfait
Pour la terre tant assoiffée
Du sol monte la chaleur
Emplissant l'air de ses senteurs

Les escargots sont à la fête
Et partent à la conquête
De jeunes pousses de salade
Appréciées aussi des limaces

Les grenouilles en concert
Près de l'étang coassent
Et chantent à la cantonade
Canards, poules d'eau et colverts
Se jouant des gouttes de pluie
Sur l'onde glissent sans bruit

Après ma promenade, chez moi, je reviens
En pensant que, peut-être, demain
Le soleil brillera à nouveau
Et tout sera plus vert et plus beau.


surfingmoune













Repost 0
Published by surfingmoune - dans Poèmes
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 16:35

Benjamin était un petit garçon très gentil et très mignon qui possèdait une jolie chambre.
Comme beaucoup d'enfants il était très gaté et  il était impossible de fermer le couvercle de son  coffre à jouets tant il y avait de choses dedans.

Un soir tous ces joujoux se révoltérent :
"Regardez, j'ai perdu 3 roues, dit la voiture et je suis toute cabossée"
"Et moi j'ai un grand trou et suis crevé", dit le ballon
Nounours était devenu tout maigre ayant perdu presque toute sa ouate et il n'avait plus qu'un oeil.
Son socle étant cassé, le cheval à bascule se plaignit " Regardez-moi, je n'ai plus d'équilibre"
Benjamin ne jouait plus guère avec ses jouets abimés qui se lamentaient :
"Un jour on va tous nous jeter, et sans regrets" se disaient-ils.  "Nous qui avons été les compagnons de tant de jeux et toi Nounours le consolateur de tant de pleurs"
"Ce n'est vraiment pas juste de finir ainsi".
Si on tendait bien l'oreille, on pouvait tous les entendre se plaindre et se lamenter

                    Mais Benjamin avait trouvé d'autres jeux et ne prêtait aucune attention aux murmures de ses jouets.
Sa Maman en avait assez de voir toutes ces choses ab imées et qui ne servaient plus à rien.  Elle essayait bien de convraincre son petit garçon de s'en séparer mais il ne semblait pas d'accord.
 Or un matin où il était à l'école elle décida de faire du rangement, mit les jouets abimés dans un grand carton et porta le tout à la déchetterie.

Les joujoux avaient le coeur gros de quitter cette chambre douillette et de se retrouver au milieu de tous ces objets inutiles que les gens jetaient.


            Un des employés qui s'occupait de la déchetterie remarqua ce carton, le prit et constata que les jouets pouvaient , peut-être, être réparés.
"Je vais essayer", se dit-il, "si je n'y arrive pas je les rapporterai ici".
Oui, mais voilà, cet employé était un peu magicien.  Il rembourra, recousit, remit un oeil à Nounours qui aussitôt repris beaucoup d'allure.
Il mit un gros pansement sur le ventre du ballon et le reglonfla.  Pour le remercier, ballon fit de jolis bons bien hauts.
Il répara la voiture, lui remit des roues toutes neuves, lui enleva ses bosses et lorsqu'elle fut repeinte d'une belle couleur rouge elle redevint très belle.
 Toute joyeuse, elle se mit à rouler vite et sans bruit.
Le cheval à bascule put à nouveau se balancer sans effort.
Ce magicien répara ainsi tous les jouets qui étaient dans le carton.

            Comme il n'avait pas d'enfants il alla dans un foyer d'enfants malades et les leur offrit.
Tous ces petits furent ravis, quant aux jouets quelle joie pour eux d'avoir trouvé des petits amis.

 

 

surfingmoune

Repost 0
Published by surfingmoune - dans Histoires pour enfants
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 14:11

J'ai rêvé de parcourir le monde
J'ai rêvé de rencontres
De lieux non découverts
Aux confins de la terre

Etre exploratrice
Devenir journaliste
Voir d'autres visages
Et d'autres paysages
Sous toutes sortes de cieux
Orageux, gris ou bleus

Mes pas j'aurais imprimés
Dans ceux déjà gravés
Sur des sols déjà foulés
Ainsi aurais-je avancé
Durant de nombreuses années

Mais le temps a passé
Et ce ne fut qu'un rêve
Jamais réalisé

Cette soif d'aventures
Je l'ai concrétisée
A travers mes lectures
Mon esprit s'évade grâce aux livres
Et cette liberté m'enivre
Je vis intensément
Ces récits de voyages
Et toutes les images
Sous mes yeux défilant

Avec les ans vient la sagesse
Et je regarde avec tendresse
Tous ces rêves jalousement gardés
Sans jamais vouloir les oublier

Que n'ai-je plusieurs vies
Pour assouvir tous mes désirs

surfingmoune
Repost 0
Published by surfingmoune - dans Rêves
commenter cet article

Articles Récents